Bellevue le berceau du Nebraska

Vue du Missouri des hauteurs de Bellevue (photo Brad)

Pour les coureurs de bois du 17ème siècle qui ont sillonné le Midwest depuis 1673, le site de Bellevue sur la rive ouest du Missouri était facilement reconnaissable par la hauteur de ses collines qui s’élevaient à plus de 300 mètres.

Cette simple caractéristique naturelle a fait de Bellevue un point de repère pour la navigation ainsi qu’un arrêt agréable de repos. En outre, l’endroit était bien connu des peuples autochtones qui ont occupé l’est du Nebraska notamment les Poncas, les Omahas, les Otoes, les Pawnees et les Cansès. Bellevue fait aujourd’hui partie de la métropole d’Omaha près de l’embouchure de la rivière Platte.

Le Nebraska se souvient…

En 1714, le Français Étienne de Véniart de Bourgmont remonta le Missouri jusqu’à l’embouchure de la rivière Platte, qu’il appela la Nébraskier, d’après l’appellation qu’en donnaient les Otoes. En 1739, les frères Pierre-Antoine et Paul Mallet, en route vers Santa Fé, ont donné à la rivière son nom actuel de « Platte », d’après le sens du mot Otoe « Nebraska » qui signifie « eaux au ras du sol ».

Les coureurs de bois sont les oubliés de l’histoire de la Grande Louisiane française. À travers leurs aventures ils ont établi des relations avec les tribus amérindiennes tout au long des voies navigables sur lesquelles ils ont ramé et chanté dans leurs canots d’écorce de bouleau. Affluent de la rivière Platte, la rivière du Loup (aujourd’hui Loup River) au cœur de l’actuel État du Nebraska témoigne de leur passage. Le Nebraska se souvient.

Au parc Dodge dans le nord d’Omaha (photo Omaha Public Schools)

Jean-Pierre Cabanné, un enfant de Pau en Nouvelle-Aquitaine (France), était un commerçant qui migra à Saint-Louis à la fin du 18ème siècle. Peu après son arrivée, il construisit un poste de traite dans l’actuel parc Dodge d’Omaha sur les bords du Missouri à quelques kilomètres au nord du site de Bellevue. Le poste de Cabanné, surnommé « La Compagnie Française », devint rapidement profitable en raison de sa localisation. Le commerce se faisait principalement avec le peuple des Otoes qui habitait les environs.

Poste de Robidoux près de Gering (photo Visit Nebraska)

Joseph Robidoux III est né à Sault-au-Récollet (Québec) de l’union de Joseph Robidoux II et Marie-Anne Le Blanc, dont l’arrière-grand-père était Abraham Martin, dit l’Écossais, qui donna son nom aux Plaines d’Abraham. Joseph III érigea un poste de traite sur la bras nord de la rivière Platte dans la partie ouest du Nebraska. Le samedi 21 septembre 1782, il épousa Catherine Marie Rollet. Neuf enfants naquirent de leur union. On dit que le site de Bellevue ne lui était pas inconnu. En 1822, il vendit son poste à la société American Fur Company, propriété de John Jacob Astor qui fut le premier millionnaire dans l’histoire des États-Unis.