À la Pointe Coupée le bras mort est bien vivant (New Roads)

Photo Ian Hundley

Située sur la rive nord d’un lac en arc de cercle (False River), à quelques kilomètres à l’ouest et au sud du Mississippi, la ville de New Roads est la capitale de la paroisse de la Pointe Coupée, au centre de l’État de Louisiane.

Les premières rues et habitations de la ville datent de 1822 (aujourd’hui New Roads et St. Mary Streets), au terminus d’un chemin public déjà existant (« Chemin Neuf ») qui reliait le lac au Mississippi situé plusieurs kilomètres au nord. En fait, l’origine de New Roads remonte aux années 1720, sous le régime français. Le lac venait de se former et avait été nommé « Fausse Rivière ». À l’est du lac, la région englobant les deux rives du Mississippi portait désormais le nom de « Pointe Coupée ». Fausse Rivière ? Pointe Coupée ? Le cours du Mississippi y était forcément pour quelque chose…

La Fausse Rivière

En 1700, au tout début du régime français, la Fausse Rivière occupait le lit principal du fleuve qui contournait alors une avancée étroite de sa rive est. Mais le contournement de cette pointe, sur une trentaine de kilomètres, était long et fastidieux. Les Français préféraient traverser la pointe en portant leurs chaloupes sur une distance beaucoup plus courte. Vers 1720, les inondations saisonnières du Mississippi avaient fini par creuser le lit du fleuve en ligne droite en coupant la pointe en deux. Le coude de l’ancien lit du fleuve se retrouva isolé et devint un bras mort (la Fausse Rivière). Mais il était protégé des caprices du fleuve par une levée naturelle de la plaine alluviale composée de terres fertiles. Les conditions étaient réunies pour que des colons s’installent durablement à la Pointe Coupée…

La maison Nicolas LaCour aurait fait partie du poste militaire français de Pointe Coupée en 1733, ce qui expliquerait sa grande taille (photo Melissa Oivanki)

C’est donc dans les années 1720 que la colonisation française commença véritablement. En 1732, le gouverneur de la Louisiane, Étienne Périer, évaluait la population de la Pointe Coupée à une trentaine d’habitants répartis sur les deux rives du Mississippi. Pour protéger les colons, dans un contexte régional de guerre punitive contre les Natchez, Périer laissa sur place une dizaine de soldats, stationnés dans une simple redoute construite en 1733. Le poste militaire et l’église de la communauté, toute proche, étaient situés sur la rive sud du Mississippi (aujourd’hui St. Francisville old Ferry Landing). Le Chemin Neuf ne fut construit que bien plus tard, dans les années 1770, sous le régime espagnol.